Le Site | Le Blog | La Boutique | La Galerie | Le Forum | Facebook
Membre
Connexion | Inscription

Tigersworld :: Le Site

Ce site est consacré uniquement et exclusivement à la culture Nipponne ainsi qu'à TOUS les styles de manga ^^
Il a pour but de vous informez et de vous faire partager ou découvrir les différents mangas que nous décidons de vous présenter.
Vous pouvez poster vos idées et/ou impréssions sur le livre d'or, en commentaire ou sur le forum du site.
Nous vous souhaitons d'agréables moments et espérons vous voir également sur notre forum ou/et page Facebook en tant "qu'accro" du manga ^^.

| | | |
[Retour aux Jeux Vidéos]

Tales of Symphonie

Le jeu :

Info Général


Développeur : Bandai Namco
Type : Jeu de Rôle
Sortie France : 28 février 2014 (version ps3)
Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
Multijoueurs : Jusqu'à 4 joueurs en combat
Version : Textes en français, voix anglaises ou japonaises
L'histoire

Deux pays, Tesseha'lla et Sylvarant, se livrèrent guerre. Cette guerre fit dépérir l'Arbre de Kharlan, qui fournissait une quantité infinie de mana, énergie essentielle à la vie. Mithos et ses trois compagnons, Martel, Yuan et Kratos, mirent fin à la guerre ; Mithos entre dans l'Histoire avec la figure d'un héros. Lorsque Martel mourut, elle dit à Mithos, son frère, qu'elle veut que la discrimination disparaisse de ce monde. En effet, il existe une haine mutuelle très dure entre les humains et les demi-elfes, et Mithos, un demi-elfe, l'a vécue. Mû par la haine, il interprète la dernière volonté de sa sœur de travers et se plonge dans une idée d'élimination de la race humaine. Possesseur de l'Épée Éternelle, créée par l'esprit originel Origin, Mithos a le pouvoir de faire des choses transcendantes. Il sépare le monde en deux et établit ce faisant un système dans lequel Sylvarant et Tesseha'lla sont condamnés à se disputer le mana : pendant que l'un prospère, l'autre dépérit. C'est à ce système que fait référence l'image du Soleil et de la Lune sur le logo du jeu.

4 000 ans plus tard, Kratos a un fils, Lloyd. C'est avec lui que commence l'action du jeu. Les êtres humains n'ont toujours pas disparu, mais Mithos est le maître du Cruxis, une organisation religieuse qui a une assise sur Sylvarant comme Tesseha'lla, ainsi que d'une force armée, les Désians. Il est en fait le maître des deux mondes, mais les gens ne sont pas assez renseignés pour le savoir. À l'époque du début du jeu, Sylvarant a moins de mana que Tesseha'lla, et le mana part de Sylvarant pour aller vers Tesseha'lla, accentuant l'inégalité. Lloyd, orphelin de mère et perdu par son père, est élevé par un Nain à Sylvarant. Le fait que ce soit le monde pauvre justifie les mèmes d'heroic fantasy : les combats à l'épée, les attaques magiques, l'absence de high-tech. Lloyd ainsi que les autres habitants de son village n'ont en fait aucune idée de l'existence d'un autre monde que Sylvarant, car les autorités veillent à les maintenir dans l'ignorance.


Particularité du jeu

Ce jeu est vraiment innovent est très jolie. L'histoire nous entraine tout de suite dans une aventure évolutive. On s'attache rapidement aux personnages principaux dès le début du jeu. On veut bien sûr rapidement savoir le pourquoi du comment comme les autres personnages et savoir comment réussir à s'en sortir à la fin.

Le graphisme est vraiment jolie et donne envie de continuer plus loin. La musique est entrainante, propice à l'évènement qu'il donne est resté agréable à l'écoute. Les thématiques sont très bien réussies pour ce jeu et on doit parfois faire nos propre choix permettant alors de petits modifications de thématique par endroit. Un vrai Rpg en somme, avec un temps de jeu plutôt long.

Au fur et à mesure que l'on avance dans le jeu on découvre de nouveaux personnages tout aussi attachant et dont chacun à son utilité dans le jeu.

Le gros point négatif c'est l'option multijoueur qui n'est pas du tout bien réaliser. Seul un personnage avance sur la carte les autres doivent attendre que l'on attaque un esprit pour pouvoir jouer.

  • ==> Commenter l'article <==


  • Eroïne Devalda