Le Site | Le Blog | La Boutique | La Galerie | Le Forum | Facebook
Membre
Connexion | Inscription

Tigersworld :: Le Site

Ce site est consacré uniquement et exclusivement à la culture Nipponne ainsi qu'à TOUS les styles de manga ^^
Il a pour but de vous informez et de vous faire partager ou découvrir les différents mangas que nous décidons de vous présenter.
Vous pouvez poster vos idées et/ou impréssions sur le livre d'or, en commentaire ou sur le forum du site.
Nous vous souhaitons d'agréables moments et espérons vous voir également sur notre forum ou/et page Facebook en tant "qu'accro" du manga ^^.

Qu'est ce qu'un manga ? | Différent manga | Les Hors série | Les OVAs | Les ArtBooks | Les Caractère Books | Les OneShots

Qu'est ce qu'un manga ?



Le manga :
Le manga désigne en japonais les bandes dessinées en général. En français, ce terme désigne les bandes dessinées japonaises et par extension, les bandes dessinées non-japonaises respectant les codes des productions japonaises. Le mot manga est souvent utilisé, de façon impropre, pour nommer d'autres produits visuels rappelant ces bandes dessinées (dessins animés, style graphique...).

Le dessinateur de manga est appelé mangaka. Il est soumis à des rythmes de parution très rapides et ne bénéficie pas toujours d'une totale liberté sur son œuvre, selon la réception auprès du public. Si le manga connaît un fort succès, l'auteur devra prolonger son histoire, même s'il voulait la terminer. À l'inverse, certaines œuvres peu connues ne verront pas leurs suites et fin publiées.

Les mangas se lisent souvent dans le sens inverse des bandes dessinées occidentales : de droite à gauche ce qui correspond au sens de lecture japonaise. Les mangas sont presque toujours en noir et blanc. En effet, ils sont la plupart du temps publiés dans un premier temps dans des revues peu coûteuses, sur du papier recyclé et souvent seules les premières pages de la revue ont droit à de la couleur. C'est ainsi que l'on retrouve parfois des pages en couleur au beau milieu des œuvres éditées par la suite séparément.

Histoire du manga au japon :

Le terme "manga" naît dans l'oeuvre du peintre HOKUSAÏ Katsuhika qui, de 1814 à 1834, créé des caricatures, les Hokusaï Manga. A la fin du XIXe siècle, l'ouverture à l'Occident apporte les BD occidentales. Le premier magazine consacré à des dessinateurs japonais, le Tôkyô Puck, apparaît en 1905. En 1909 naît l'éditeur Kôdansha, qui lance des mensuels illustrés pour jeunes garçons, pour jeunes filles et pour les petits.
La période des années 20 est charnière : le manga paraît d'abord dans ces magazines puis en recueils et un réseau de librairies spécialisé est créé. Après 1945, TEZUKA Osamu transforme le manga, qui connaît un formidable renouveau. En 1957, apparaît une autre sorte de manga, le gekiga, BD d'aventures réalistes, en opposition à HOKUSAÏ ou au manga d'humour. En 1961, TEZUKA se lance dans le cinéma d'animation. C'est le début des liens entre manga et télévision.
Aujourd'hui, le manga est une formidable industrie, avec ses revues, recueils, séries TV, vidéos, films et produits dérivés.


Histoire du manga en France :
C'est l'éditeur Glénat qui initia le véritable départ du manga en France en 1990 avec la parution du manga mythique Akira de OTOMO Katsuhiro ; 4 ans de publications, c'était l'événement. L'autre événement fut encore signé Glénat, avec la parution en 1993 et en format poche d'un autre manga mythique destiné à un public plus jeune : Dragon Ball. Cela initia également la politique d'exploitation en format poche, politique aujourd'hui conduite par tous les éditeurs. Au fil des années, tous les grands éditeurs français de bandes dessinées s'essaieront avec plus ou moins de succès à éditer du manga, tandis que des éditeurs spécialisés verront le jour. Les genres de manga choisis se multiplieront pour arriver aujourd'hui à une proposition éditoriale vaste et diverse.

Le mangaka :
Mangaka signifie littéralement réalisateur de manga (manga-ka). Généralement, le mangaka endosse la double casquette de dessinateur et de scénariste, mais le travail se répartit parfois entre deux personnes.

Le mangaka est réputé être très prolifique : il peut livrer 200 pages en deux mois, quand un dessinateur de franco belge met parfois un an à achever un album de 72 pages ! Cet exploit est rendu possible par l’aide d’assistants : si quelques mangaka travaillent seuls, beaucoup oeuvrent au sein d’un studio et sont secondés dans leurs tâches par des assistants qui effectuent dessins de décors, retouchent de personnages, encragent. Souvent, dans un manga, une tribune est réservée au mangaka afin qu’il s’adresse directement au lecteur. Le rythme effréné auquel est soumis le mangaka revient souvent dans ces petits apartés. S’il se dévoile parfois dans ces quelques lignes, le mangaka rechigne en revanche à se montrer à visage découvert. Il use donc de moyens détournés, comme la caricature ou le photo-montage, pour se représenter.

  • ==> Commenter l'article <==


  • Eroïne Devalda